Dossier de concertation dans le cadre de la création du poste électrique 225 / 15 kV « Gariès» et de son raccordement au réseau 225 kV sur la commune de Mérignac (33156E)

L’augmentation de la consommation d’électricité dans la zone Ouest de la Métropole Bordelaise requiert le renforcement de ses réseaux électriques. Ainsi, la création d’un nouveau poste électrique 225 000/15 000 volts entre les communes de Mérignac et Pessac, dans le secteur de Bissy, est envisagée. Ce poste doit permettre d’alimenter une zone d’urbanisation ainsi qu’une zone économique, toutes deux en forte croissance.

Une aire d’étude a été définie par le bureau erea-conseil, sur la base d’éléments environnementaux, techniques et économiques. Afin de répondre au problème électrique posé, elle englobe le barycentre des charges électriques, la ligne RTE de raccordement et est localisée au sein de la zone en développement urbain et économique. Les principales sensibilités y ont été examinées (réseau hydrographique, captages, risques majeurs, occupation du sol, zonages écologiques, activités économiques et agricoles, zonages au PLUi et servitudes, paysage et patrimoine).

Cinq secteurs sont apparus comme présentant un moindre impact sur l’environnement et le milieu humain. La problématique d’insertion paysagère apparaissait également, dans ce contexte urbain et périurbain, très importante : minimum de covisibilités, en dehors des ensembles paysagers remarquables, disponibilité du foncier.

Enfin, une analyse multisite a permis de hiérarchiser les 5 secteurs potentiels d’accueil, en proposant une grille d’analyse multicritères. Chaque critère est pondéré en fonction de son niveau d’enjeu. A la fin une note est attribuée à chaque secteur.

C’est ainsi que le secteur n°5 a été retenu pour l’implantation potentielle du poste électrique (note la plus basse) présentant le moins d’incidence sur l’environnement. Ce secteur correspond à l’emprise d’une parcelle de prairie en friche, bordée par des haies et des fossés, offrant une covisibilité limitée et relativement éloignée des habitations les plus proches.

Le secteur retenu a fait l’objet d’une validation par les services de la Préfecture en 2016 à l’occasion de la réunion de fin de concertation.