Diagnostic écologique et recommandations environnementales dans le cadre du programme d’aménagements de Mérignac – Marne

Le programme d’aménagements de Mérignac – Marne est issu, à l’origine, d’une concertation à l’échelle de la Communauté Urbaine de Bordeaux engagée en 2010, ouvrant sur un appel à projets « 50 000 logements autour des transports collectifs », permettant d’éviter un étalement urbain, et d’anticiper l’effet d’attraction autour des nouvelles lignes de transport et des extensions.

Bien que le projet soit situé dans un secteur très urbanisé et totalement artificialisé, la dimension écologique du projet a été prise en considération par l’aménageur, tant pour répondre à des obligations réglementaires, que pour participer au cadre de vie futur de ce secteur (27 ha) et participer à l’amélioration de la biodiversité en zone urbaine.

erea-conseil a réalisé un diagnostic écologique et aussi émis, dans le cadre de sa mission, des recommandations environnementales, au regard des premières esquisses de projets d’aménagements de Mérignac – Marne.

Le diagnostic écologique s’est déroulé sur 6 mois (avril à septembre 2015) afin de décrire les habitats naturels, et d’observer la faune et la flore du lieu. Des recherches documentaires ont complété les investigations de terrain. Un rapport de synthèse, accompagné de cartographies des habitats, des espèces remarquables et des continuités écologiques, a été réalisé, permettant à la Maîtrise d’Ouvrage et l’équipe de Maîtrise d’Œuvre de localiser les enjeux écologiques et d’amender, si besoin, le projet en conséquence.

Des recommandations environnementales ont été produites pour assurer l’intégration de la biodiversité dans ce programme urbain, telles que :

  • la conservation des zones sensibles : station de flore protégée, chênes parasités, trame verte de qualité, etc ;
  • la réduction des surfaces imperméabilisées ;
  • la récupération des eaux de pluie pour l’arrosage ou le nettoyage de locaux ;
  • la contribution à la diversité végétale par des plantations d’espèces locales, et non invasives ;
  • l’association d’îlots verts et de linéaires de végétation favorisant les déplacements d’espèces et les échanges entre populations ;
  • l’invitation à un éclairage nocturne modéré ;
  • l’ajout de nids ou gîtes artificiels pour la faune.

Cette mission, réalisée par erea-conseil, constitue également un élément des documents réglementaires à réaliser : étude d’impact, dossier d’incidence sur l’eau, etc.