Etude d’Impact valant dossier d’incidences au titre de la loi sur l’eau pour le projet de centrale photovoltaïque au sol sur la commune de Petit-Palais-et-Cornemps

Le projet, en service depuis 2011, proposait l’implantation d’une centrale photovoltaïque au sol sur la commune de Petit-Palais-et-Cornemps, dans le Nord-Est du département de la Gironde. Il s’inscrit dans un contexte rural de prairies et de parcelles viticoles bordées de haies et bosquets. Il concerne 42 parcelles cadastrales louées à 2 propriétaires par l’exploitant de la centrale.

Le Maître d’Ouvrage a pris en compte l’ensemble des éléments identifiés dans le cadre du diagnostic de l’état initial, ce qui a permis de mettre en relief les principales sensibilités de la zone d’étude et ainsi de définir le périmètre du site d’implantation optimal du parc photovoltaïque. Dans une démarche d’évitement d’impacts, les secteurs suivants ont été exclus :

  • La source, la mare et le talweg humide en raison de l’intérêt des milieux qu’ils représentent ;
  • Les vignes et terroirs agricoles en appellation AOC « Bordeaux » ;
  • La zone de landes sèches, au pied du talweg en raison de son intérêt patrimonial et de la 
présence potentielle d’une espèce protégée (Damier de la succise) ;
  • Une bande prairiale de 20 à 30 m au Sud et à l’Est du terrain, notamment le long du Ruisseau du Feuillant et des boisements riverains (corridors) ;
  • Paysages (covisibilités fortes).

L’emprise au sol a ainsi été réduite de 54 ha (intégralité de l’emprise foncière) à près 20 ha (dont 7 ha de surface de panneaux).

Les impacts liés au défrichement sont compensés par un reboisement d’une surface équivalente, sur une zone voisine. L’impact visuel des différentes composantes du projet est modéré par le choix de teintes sombres pour les clôtures, portails et onduleurs, bardage bois du poste de livraison ainsi que par des plantations de haies, qui atténueront également les covisibilités avec les riverains. Le projet affirme une composante paysagère au caractère technologique nouveau qui, en contrastant avec les paysages du territoire d’accueil, en renforce sa diversité.

La centrale photovoltaïque, d’une puissance de 10,2 MWc, représente 114 400, panneaux organisés en rangés espacées d’environ 2,40 m. Un poste de livraison, raccordé au réseau public de transport d’électricité, est implanté à proximité de la RD 121 pour faciliter l’accès aux agents d’ERDF.

Depuis sa réalisation, les terrains de la centrale sont fréquentés par un troupeau de moutons, qui assure l’entretien du développement de la surface enherbée, au sein d’une enceinte protégée.

La production de ce parc représente les besoins d’une population de 12 240 habitants, soit l’équivalent de 80% de la population da communauté de communes du Grand Saint-Emilionnais.

Enregistrer

Enregistrer