Etude d’impact dans le cadre de la création d’un parc photovoltaïque sur le site d’une Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND), sur la commune de Coulonges-Thouarsais (79)

En concordance avec la démarche globale de développement des énergies renouvelables de l’ancienne région Poitou-Charentes, le SMITED 79 a souhaité redonner une nouvelle vocation à son Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux, et trouver de nouvelles sources de recette grâce à la location des terrains (valorisation d’une friche industrielle).

Consciente des enjeux environnementaux inhérents à la construction et à l’exploitation d’une centrale photovoltaïque sur le site exploité par le SMITED (partie en post-exploitation et périmètre du centre de transfert des déchets), les sociétés Urbasolar et Seolis Prod ont mené une réflexion poussée dans le choix du design de leur parc, afin que celui-ci soit le moins impactant possible.

Le bureau d’études erea-conseil a été mandaté pour réaliser les investigations écologiques et rédiger le dossier réglementaire d’étude d’impact : sur ses conseils et vis-à-vis des contraintes techniques applicables sur le site, ont été exclus de tout aménagement : les bassins secs (végétation humide) et la mare sous couvert végétal sur la « Loge 3 », les Fourrés à Prunellier et les Ronces sur la « Loge 1 », les bassins de recueil des eaux pluviales et des lixiviats. De plus, un recul de 1,50 m a été pris sur la « Loge 1 » vis-à-vis du réseau de biogaz, le nombre de bâtiments techniques a été optimisé et les pistes ont été limitées au maximum.

Par ailleurs, l’étude des incidences paysagères et le procédé de photo-interprétation ont montré qu’au travers son implantation et ses dimensions, le projet présente la capacité de s’intégrer naturellement dans le paysage (occultation par les masses arborées du Parc Challon et du bocage périphériques). Des mesures d’intégration paysagère ont été retenues par le Maître d’ouvrage avec pour principal objectif de réduire la visibilité directe depuis le hameau de « La Charouillère » (plantation d’une haie bocagère de 130 m, traitement qualitatif des aménagements annexes, etc.).

Enfin, les contraintes techniques sur le site en post-exploitation imposent la mise en place de longrines béton comme support pour les panneaux. Toutefois, le projet sur la « Loge 1 » prenant place sur une zone déjà imperméabilisée (géo-membrane étanche aux fluides mise en œuvre au-dessus des casiers de déchets), la présence des installations solaires n’aura aucune influence supplémentaire sur la gestion des ruissellements sur la « Loge 1 ». Un régime « non classé » est donc retenu pour la rubrique loi sur l’eau 2.1.5.0.

La centrale photovoltaïque sera composée d’environ 16 080 modules fixes, totalisant une production annuelle de 5 375 MWh/an : ceci représente la production équivalente à la consommation de 1 954 foyers soit 4 420 habitants. La surface totale clôturée sera d’un peu moins de 10 ha.