Etude d’impact pour un projet de parc solaire photovoltaïque sur la commune de Verdun-en-Lauragais (11002E)

Le projet propose l’implantation d’un parc solaire photovoltaïque sur l’extrémité Ouest de la Montagne Noire. Les parcelles du site du projet, constituant une zone de pâturage pour les ovins, sont localisées à l’Est du bourg de Verdun-en-Lauragais.

Ce site a été retenu après exclusion des zones à conflit d’usage, zones naturelles, terres arables, zones à forte covisibilité… (à la suite d’investigations préalables et une analyse multicritères de différents sites identifiés dans le secteur).

Le Maître d’Ouvrage a pris en compte l’ensemble des éléments identifiés dans le cadre du diagnostic de l’état initial, ce qui a permis de mettre en relief les principales sensibilités de la zone d’étude et ainsi de préciser le périmètre du site d’implantation potentiel du parc photovoltaïque. Dans une démarche d’évitement d’impacts, la zone centrale a été exclue : sensibilité environnementale importante (covisibilité sur le vallon à l’Ouest et enjeu « assez fort » d’habitat d’espèces), ligne à très haute tension au Sud, préservation d’un secteur potentiellement irrigable.

Pour les parties Nord et Sud du parc photovoltaïque, Helioptim a opté pour la préservation de certains espaces en fonction des contraintes localisées (naturalistes et paysagères principalement) et a optimisé les aménagements paysagers (préservation des boisements et haies, composition avec le relief, accompagnement végétal des accès).

Le projet final s’étend sur 37,5 ha et s’organise en deux zones espacées de 700 mètres. La surface au sol des panneaux solaires représente pour sa part 12,5 ha.

L’ensemble du projet présente une puissance électrique d’environ 20 MWc. Les modules photovoltaïques, de technologie cristalline, seront regroupés sur des supports formant des lignes dont l’orientation plein Sud est fixe, formant au total 145 lignes. Ces lignes seront espacées de 5 m permettant le passage de la grande faune.

2 postes de livraison et 16 onduleurs sont prévus dans le cadre du projet. Des aménagements spécifiques ont été retenus pour favoriser le pâturage ovin sur les parcelles.

Il devrait produire la consommation d’électricité annuelle d’environ 11 000 habitants et éviter annuellement l’émission 7 000 tonnes de CO2.

Cette mission a bénéficié de nombreux échanges avec le Maître d’Ouvrage, les bureaux d’étude en charge des volets « Milieu naturel » et « Paysage », les services de l’Etat, ainsi qu’avec le Pôle Energie Audois.