Etudes et missions environnementales du projet « Village Cheval » au Haras du Barp (33370E)

M. et Mme CAZORLA, propriétaires indivis du Haras du Barp, se proposent d’aménager un « Village Cheval pour tous » au sein de leur haras, sur le territoire de la commune du Barp, en Landes girondines. Le site est reconnu nationalement pour la qualité des installations hippiques, les possibilités offertes par le territoire de pinède pour ses randonnées, sa climatologie. La propriété foncière représente plus de 10 ha, répartis entre équipements sportifs (1,6 ha), des zones de pâturage parsemées d’arbres et une pinède.

Ce projet original viendra compléter les activités actuelles plus classiques du Haras : école d’équitation, accueil de compétitions équestres, en offrant en plus à des cavaliers la possibilité de résider avec leurs chevaux dans un « village » dédié au sein du complexe équestre, et de vivre leur passion du cheval avec le Haras, en acquérant une maison (et box à cheval associé), au sein d’un hameau créé sur une zone de la propriété de près de 3 ha, viabilisée à cet effet.

Le projet d’aménagement concerne un périmètre foncier classé au PLU actuel en zone « N » zone naturelle à protéger et en secteur « Ne » dédié au secteur d’implantation ou d’extension du centre équestre. Le PLU est en révision, la collectivité et l’intercommunalité sont favorables à faire évoluer le document de planification, dans le sens du programme du « Village Cheval pour tous ».

Après avoir vérifié la compatibilité du projet avec les orientations politiques d’urbanisme et d’aménagement de la commune du BARP (PADD), une expertise environnementale a permis de qualifier les différents « habitats naturels » du périmètre des Haras : principalement des enjeux (zone humide) sur une parcelle au Nord (à éviter – démarche ERC), de beaux sujets de Chênes (pédonculé et tauzin) à caractère patrimonial (à valoriser dans le parti d’aménager), un alignement arboré suivant un axe Nord-Sud (à préserver).

La rédaction d’une « OAP Village Cheval » a permis de justifier l’intérêt et l’opportunité du projet au sein du projet du PLU, son articulation avec les équipements équestres voisins et son organisation avec les autres zones urbaine de la commune. Elle a précisé aussi la consommation d’espaces « N ».

Concernant le règlement « écrit », les prescriptions qui lui sont associées ont été identifiées (rédaction des différents articles du règlement en « 1AUh »), en regard du projet élaboré avec l’architecte.