Livret d’information relatif à la station de Romulée de Provence, à destination des intervenants en phase chantier. Lotissement La Chênaie à Andernos-les-Bains

Dans le cadre d’un projet de lotissement sur la commune d’Andernos-le-Bains, erea-conseil a été missionné pour réaliser un livret de prescriptions environnementales relatifs à la protection d’une espèce végétale protégée en Aquitaine : la Romulée de Provence (Romulea bulbocodium). Protection retenue dans l’autorisation préfectorale d’aménager.

Cette fleur a été découverte par l’écologue d’erea-conseil lors d’investigations naturalistes commanditées en 2012 par les Pupilles de l’Enseignement Public (PEP) de Gironde, alors propriétaire des terrains et soucieux de la préservation, dans le cadre du futur aménagement, du caractère naturel de sa propriété foncière. Cette plante à bulbes se développe sur des sols meubles, sablo-siliceux, relativement pauvre en éléments nutritifs et acide, tels que sur les sols sableux des Landes de Gascogne et du Nord-Médoc. Romulea bulbocodium est considérée comme « très rare » en France et en Aquitaine.

 

Afin de pérenniser la présence de la station de Romulée (estimé à 30-40 pieds en 2012), les PEP ont conditionné la vente de la parcelle à l’évitement de la station de Romulée et la mise en place de mesures de prescriptions permettant son développement sur le long terme. Les Maîtres d’ouvrage ont fait appel a erea-conseil pour rédiger le « livret de sensibilisation environnementale » relatif à la Romulée. Ce livret avait pour objectif de sensibiliser la maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre, les entreprises intervenant en phase chantier, ainsi que les acquéreurs et habitants du quartier.

Le livret propose, dans une rédaction adaptée à un large public :

  • Un descriptif de l’espèce : biologie, statut de protection et de conservation, sa localisation sur le site, les conditions stationnelles qui permettent son développement ;
  • Un rappel réglementaire concernant les espèces protégées et les atteintes à celles-ci ;
  • Les prescriptions environnementales préalables aux travaux : mise en défens du site par une barrière physique (bois et grillagée), conservation de la végétation en place ;
  • Les prescriptions environnementales  en phase travaux : pas d’apport de remblai de terre végétale sur un sol sableux, conservation de sol perméable sur minimum 10 m autour de la station, interdiction de pose de drains sur les parcelles proches de la station, etc ;

Les prescriptions environnementales pour les acquéreurs de terrains viabilisés : établissement d’un cahier des charges interdisant la plantation d’espèce végétale invasive et promouvant les plantations d’espèces locales ; utilisation raisonnée des produits phytosanitaires, prescrire tout rejet d’eau vers le site, etc.