PDU de Valence Romans Déplacements et contributions au volet déplacement du SCoT

Les deux missions ont été menées de façon coordonnée, pour le compte de Valence Romans Déplacements avec une mobilisation des acteurs à l’échelle du territoire du SCoT. Ainsi, la compatibilité entre les deux documents a été assurée, avec deux échéances de planification considérées : PDU (10 à 15 ans) et SCoT (20 à 30 ans).

Un vaste périmètre d’étude a été considéré, avec des typologies de territoires présentant des besoins et des enjeux de nature différente : SCoT (106 communes), PDU (64 communes), 2 EPCI, 2 Départements, près de 250 000 habitants.

La démarche s’est déroulée en 5 phases, avec en cours d’étude une extension du périmètre d’étude et l’intégration des résultats de l’EDGT pour affiner l’évaluation environnementale du projet PDU :

  • diagnostic et formalisation des objectifs,
  • élaboration des scénarios et du volet déplacement du PADD du SCoT,
  • élaboration du plan d’actions du PDU et contribution au DOO du SCoT,
  • validation et arrêt du projet PDU,
  • consultations et adaptation du projet PDU, préalablement à celle du SCoT.

Une large concertation et de nombreuses actions de communication ont été menées, avec notamment une enquête écrite auprès des élus communaux, des entretiens auprès d’une cinquantaine d’acteurs, des groupes de travail thématiques, des réunions publiques, des panneaux d’exposition, un site internet, des articles de presse, etc.

Les enjeux majeurs fixant le cap pour les années à venir retenus pour le PDU ont été les suivants :

  • une meilleure articulation entre urbanisme et déplacements prenant en compte les spécificités du territoire,
  • l’intermodalité pour tirer parti de la diversité des modes de transports du territoire,
  • permettre l’évolution des pratiques par le management de la mobilité,
  • améliorer l’accessibilité pour permettre les déplacements de tous,
  • poursuivre l’amélioration du système de transports collectifs,
  • les modes actifs, un rôle structurant et complémentaire,
  • faire entrer pleinement le stationnement dans le champ de la mobilité,
  • partager la voirie et protéger l’environnement pour améliorer le cadre de vie,
  • prendre en compte et améliorer la mobilité des marchandises,
  • faire du PDU un élément fédérateur, mettant en cohérence les politiques de mobilité.

En particulier, le projet met l’accent sur la nécessité de renforcer la coordination entre l’urbanisme et les déplacements. Ainsi, les déplacements s’organisent autour de la hiérarchisation des pôles définie (deux pôles urbains, pôles périurbains et les bourgs centraux, villages), en prenant en compte les niveaux de services en transports collectifs.