Plan départemental de déplacements à vélo de la Gironde

L’objet de l’étude est de redéfinir le cadre de la politique cyclable départementale pour s’assurer de la cohérence de ses investissements et de la coordination avec les initiatives et les projets menés par les autres acteurs. Le Conseil général de la Gironde, acteur de la mobilité, s’est investi depuis plusieurs années dans le développement du réseau cyclable départemental, notamment par la mise en œuvre de son Schéma Directeur des Pistes Cyclables, élaboré en 1992 et mis à jour en 1996, qui a permis l’aménagement d’environ 320 km de pistes cyclables en site propre à destination du cyclisme de loisir ou de tourisme.

Cette étude s’inscrit dans le cadre de son Agenda 21, visant à mettre en place une politique de mobilité durable privilégiant les circulations douces et l’intermodalité. Elle constitue l’une des actions phares du futur plan départemental des déplacements et de mobilité des girondins, dépassant la simple pratique touristique et de loisir pour développer un usage utilitaire et quotidien du vélo, au-delà même des compétences obligatoires du Conseil général. Il permet une prise de conscience des enjeux des déplacements à vélo par tous les acteurs impliqués : le Conseil général, le Conseil Régional, la Communauté Urbaine de Bordeaux, les intercommunalités, les communes, les associations, etc.

 

Le diagnostic réalisé s’appuie sur un important recueil de données et une démarche de concertation avec tous les acteurs concernés :

  • organisation de tables-rondes sur les thématiques : Vélo et pratiques touristiques et de loisirs, déplacements utilitaires et vélo et intermodalités – services,
  • entretiens en face à face ou téléphoniques avec différents acteurs de la politique cyclable,
  • enquêtes écrites à destination des intercommunalités, communes de plus de 2 000 habitants, lycées et collèges.

Le diagnostic porte sur les 5 thèmes d’analyses suivants : les acteurs et leurs rôles, les infrastructures, l’intermodalité, le stationnement, le jalonnement, la signalisation et les actions d’accompagnement (services, communication, animation).

Sur la base des objectifs généraux et opérationnels définis initialement par le Conseil général et des conclusions du diagnostic, un ensemble d’orientations ont été définies pour chaque volet de la politique cyclable. Le choix politique a permis de hiérarchiser ses orientations en vue de définir un plan d’actions opérationnel. Ce plan porte d’une part sur le volet infrastructures, largement développé dans la cadre de la révision de son Schéma Directeur Cyclable, et d’autre part sur sa mise en valeur et les actions d’accompagnement : assistance aux Etablissements Publics de Coopération Intercommunale, développement de services, incitation aux actions innovantes, développement de la communication, etc. Il se formalise à l’aide de fiches actions détaillées, et de 2 tableaux récapitulatifs de l’échéancier et de l’estimatif financier, facilitant sa mise en œuvre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer