Création d’un poste électrique 20 kV / 90 kV dans le cadre du raccordement des parcs éoliens de Theil Rabier et Montjean au Réseau Public de Transport d’électricité sur le commune de La Magdeleine en Charente

Depuis 2002, la société Valorem, producteur d’énergies renouvelables, développe le projet d’un parc de 12 éoliennes terrestres sur les communes de Theil Rabier et Montjean, en Charente. Les permis de construire ont été obtenus en décembre 2012 pour 8 éoliennes et en février 2014 pour les 4 derniers générateurs. L’autorisation d’exploiter au titre des ICPE a été obtenue pour l’ensemble des 12 éoliennes en janvier 2014.

Afin de réinjecter l’électricité produite sur le réseau électrique public existant, le maître d’ouvrage a souhaité aménager un poste électrique de raccordement (HTA / HTB) sur le territoire communal de La Magdeleine, (au Sud du parc éolien), traversé par la ligne haute tension 90 kV « MELLE – LONGCHAMPS ».

Le périmètre de projet s’inscrit dans une zone relativement bien abritée des regards, en raison de sa situation en creux, de son relatif éloignement des grands axes routiers et de la trame végétale qui l’entoure. Cependant, la discontinuité des haies et l’ouverture et l’ondulation du paysage agricole alentour ménagent des visibilités sur le site de projet. Le projet intercepte notamment le périmètre de protection de 500 m du Monument Historique Classé de l’église Sainte-Madeleine, située dans le bourg. Les interrelations visuelles entre le projet et l’église ont fait l’objet d’une concertation avec l’ABF et d’une analyse fine et de mesures d’accompagnement spécifiques : teinte des bâtiments, préservation et entretien des haies existantes, plantation de haies et de formations arborées (espèces locales).

Le Maître d’Ouvrage a pris en compte l’ensemble des contraintes environnementales identifiées dans l’étude d’impact : des mesures ont été retenues, tant en phase travaux qu’en phase exploitation, afin de supprimer ou réduire les effets indésirables de l’opération sur l’environnement.