Etude des impacts de la pression foncière dans le Pays de l’Agenais

La démarche proposée par cette étude s’inscrit dans la problématique large et bien connue de la périurbanisation sous tous ses aspects.

Le rôle d’erea-conseil à travers cette mission était de permettre à l’Etat de formaliser sa position pour jouer pleinement son rôle dans le dialogue qui s’engagera avec les communes ou les EPCI lors de l’élaboration des prochains documents de planification. En ce sens, il ne s’agissait pas essentiellement de réaliser une monographie sur les effets ou « méfaits » de processus de développements urbains non maîtrisés, mais de se concentrer sur l’identification des enjeux d’urbanisme vis-à-vis desquels l’Etat a affirmé un certain nombre de politiques et doit veiller à leur mise en application.

Les objectifs de l’étude visaient donc essentiellement à la compréhension de la réalité locale et de ses enjeux afin de fournir aux responsables locaux des outils pédagogiques pour saisir les nouveaux enjeux de développement durable et y répondre. Cela repose essentiellement sur :

Une lecture transversale et dynamique du territoire :

L’objectif était de bâtir une grille de lecture multicritère à partir d’une sélection de données qui avaient pour but de qualifier le fonctionnement du territoire et de segmenter celui-ci en ensembles régis par des mécanismes similaires. Les données utilisées sont regroupées en trois thématiques principales qui sont : la situation démographique et les caractéristiques principales de la population, les caractéristiques du parc de logements et le développement de l’habitat et enfin le niveau d’équipements.

La construction d’une typologie communale :

La méthode utilisée est issue d’une analyse statistique (analyse en composantes principales ACP), sans prise en compte initiale de la répartition géographique. Cette méthode permet de dégager des homogénéités entre communes selon des critères objectifs.

Un approfondissement de l’analyse de cet échantillon de référence pour en tirer des enseignements généralisables :

À partir d’une lecture sensible de la typologie, un certain nombre de communes a été retenu pour une analyse plus approfondie qui permettait de comprendre la réalité sensible bien au-delà des analyses statistiques précédentes. Un dispositif complet d’enquête a été utilisé permettant de recueillir de façon complémentaire les points de vue des « décideurs » de l’étalement urbain et de ses consommateurs : rencontre avec les acteurs de terrains (élus locaux, techniciens ou opérateurs), relevés de terrain complémentaires et enfin investigation auprès de la population.

Une déclinaison méthodologique de l’investigation, afin de permettre sa transposabilité :

Cette dernière étape de l’étude visait à tirer les grands enseignements du cas d’espèce que constitue le territoire du Pays de l’Agenais et s’emploie à proposer une généralisation des conclusions des démarches précédentes.