Révisions et modifications du PLU de Saint-Jean-de-Luz

Commune littorale de la côte basque, Saint-Jean-de-Luz (13 000 habitants en 2012) est avec Hendaye le pôle du Sud Pays Basque, dont le SCoT, en cours de révision, s’emploie à renforcer la solidarité et l’autonomie face à l’agglomération du BAB.

Elle présente un patrimoine bâti, paysager et écologique d’un rare intérêt qui l’on conduit à créer une AVAP sur les sites les plus sensibles qui se conjugue avec le PLU. Mais, elle est en même temps soumise à une forte pression foncière, tant touristique que de la résidence permanente.

 

Celle-ci a conduit à la consommation de toutes les zones urbanisables du PLU et à une explosion des coûts rendant notamment très difficile la conduite d’une politique de l’habitat diversifiée.

Depuis 2003, erea-conseil accompagne la ville dans l’élaboration et la gestion de son document d’urbanisme.

A beaucoup d’égards, l’élaboration du PLU (approuvé en 2006), ses diverses modifications puis sa révision générale se présentent comme la nécessaire adaptation en continue du document stratégique d’aménagement d’une ville au territoire complexe et exceptionnellement riche.

Dans ce contexte tendu, l’enjeu de la procédure de révision du PLU réside à la fois en la protection d’un patrimoine remarquable et dans la recherche de nouvelles capacités d’accueil, tant par l’intensification urbaine que par la recherche de nouveaux sites d’extension dans le respect de la loi Littoral.

A cela s’ajoute l’obligation de prendre en compte la gestion de risques très contraignants (submersion marine) sur des sites urbains capables d’accueillir de nouvelles opérations.

En lien avec l’Etablissement Public Foncier régional, un travail très fin d’analyse des capacités résiduelles de construction dans les quartiers non couverts par l’AVAP a été entrepris pour définir quelle part de l’hypothèse de croissance démographique ils pouvaient supporter sans remettre en cause la qualité du cadre de vie.

Parallèlement, sur la base d’un état initial de l’environnement renouvelé, une recherche de sites d’extension ou de hameau nouveaux conformes à la loi Littoral a été entreprise. En lien avec les services de l’Etat une évaluation environnementale et règlementaire des sites identifiés a été réalisée pour sélectionner les plus appropriés, notamment pour répondre aux enjeux d’une offre de logement diversifiée.

Le travail se poursuit aujourd’hui avec la définition d’OAP et la traduction règlementaire garantissant la qualité des futures opérations.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer