Etude de stationnement et de déplacement d’Ecouen

Située à l’est du Val d’Oise en limite nord de l’unité urbaine parisienne, à environ 15 km de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et à 19 km de Paris, la ville d’Ecouen (7 400 habitants) bénéficie d’une bonne accessibilité au cœur de la région francilienne : desserte par le Transilien H (gare d’Ecouen-Ezanville), irrigation par plusieurs voies départementales, etc. Confrontée à une circulation routière difficile aux heures de pointe et à une problématique de stationnement, la commune a souhaité élaborer un plan de déplacements local portant sur l’ensemble des modes.

Un dispositif conséquent de recueil de données d’usage a été développé : comptages directionnels aux 5 principaux carrefours en distinguant les différents types de véhicules, enquête de stationnement (offre, usage, respect de la réglementation) dans le secteur de la gare (765 places) et du centre-ville (536 places), focus sur la situation aux abords des établissements scolaires aux horaires de sorties des cours, relevé du jalonnement, relevés de profils en travers, identification des configurations à risque, etc.

Le diagnostic a donné lieu à une évaluation de l’accessibilité des principaux pôles générateurs (gare, centre-ville, établissements scolaires) selon les modes et une analyse des qualités et carences du système de déplacements. Concernée par le Plan d’Exposition au Bruit de Roissy-Charles de Gaulle et présentant d’importants enjeux patrimoniaux (château d’Ecouen, site inscrit de la Plaine de France, etc.), la commune a également fait l’objet d’une analyse du contexte environnemental : nuisances sonores, milieu naturel remarquable, paysage et patrimoine. Sur la base des enjeux identifiés, plusieurs scénarios d’aménagement ont été proposés portant sur : le plan de circulation, la hiérarchisation de la voirie, la réglementation du stationnement, la trame cyclable et piétonne. Ils se sont traduits par des propositions d’aménagement adaptées.

Le plan d’actions proposé et chiffré résulte de la déclinaison du schéma de principe retenu : modalités d’aménagement des voies, focus sur des cas particuliers, sécurisation de points ponctuels, optimisation du fonctionnement du stationnement, mise en cohérence du jalonnement, prise en compte de l’environnement (qualité de l’air et nuisances sonores, gestion des eaux, qualité de vie), etc.