Politique communautaire des transports scolaires sur le territoire de Bordeaux Métropole

La Métropole est Autorité Organisatrice des Transports sur les 28 communes qui composent son territoire. Outre le réseau urbain TBC, la Métropole organise un réseau de 176 circuits spéciaux scolaires desservant principalement des établissements primaires ou encore des établissements spécifiques à aire de recrutement large. Ces 176 circuits transportent quotidiennement environ 7 000 élèves pour un coût annuel supérieur à 5 Millions d’euros.

La Métropole a délégué la gestion de ses circuits scolaires à des AO2, qui sont les communes en règle générale, et parfois les établissements. Ces AO2 ont des pratiques très disparates en terme d’inscription des élèves, de gestion des circuits, de gestion des marchés et de tarification, faisant que les transports scolaires communautaires souffrent d’un manque de contrôle, d’un manque de lisibilité, et d’un manque d’égalité pour la population. Forte de ce constat, la Métropole a confié à erea-conseil une étude pour refondre entièrement sa politique en matière de transports scolaires et aboutir à la rédaction d’un Règlement commun, faisant aujourd’hui défaut.

 

L’étude a commencé par un diagnostic complet du dispositif actuel :

  • rencontre avec les 31 AO2 pour avoir une vision complète du système et recueillir leurs suggestions,
  • rencontre avec les différents services de la Métropole impliqués dans la gestion des transports scolaires,
  • rencontre avec les transporteurs,
  • cartographie de l’ensemble des circuits sous SIG,
  • analyse technico-économique de l’ensemble des circuits par AO2,
  • benchmark avec des agglomérations de taille comparable.

Au travers de tous ces éléments, le diagnostic a confirmé la nécessité de clarifier la responsabilité de chaque acteur dans la gestion des transports scolaires ainsi que de procéder à une restructuration technique des circuits, ceux-ci ayant peu évolué depuis de nombreuses années alors que le réseau urbain TBC est en plein développement. Par ailleurs différents scénarios tarifaires ont été testés.

A l’issue de ce diagnostic, les élus de la Métropole ont validé la nécessité d’effectuer une restructuration technique des circuits, de travailler sur un système tarifaire plus égalitaire, et de se doter d’un Règlement des Transports Scolaires.

Au terme des différents arbitrages, le règlement de Transports Scolaires a été adopté en décembre 2016.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer