Modes actifs et écomobilité

Posted on Posted in Compétences PAM

Modes actifs et écomobilité

Donnant suite à l’époque du « tout automobile », notre société a connu une prise de conscience sur la nécessité de favoriser le développement des mobilités douces et les alternatives à la voiture « autosoliste ».

L’essor observé aujourd’hui est accompagné par de nombreuses études visant à développer leur usage, à diverses échelles d’intervention (commune, regroupement de communes, département ou Région) et selon diverses thématiques : de la définition de la politique en termes de mobilité, à la planification des aménagements, à la conception de nouveaux services et aux actions de communication.

Les études générales en matière de mobilité servent aux maîtres d’ouvrage, à définir les champs d’investigation à mener dans le futur : covoiturage, centrale de mobilité, location de deux roues, écopartage, etc.

erea-conseil mène ainsi des études de Schéma Directeur de liaisons douces qui concernent principalement 3 volets :

  • la définition des liaisons douces et des aménagements adaptés (bande ou piste cyclable, voie verte, voie bus ouverte aux cyclistes, zone apaisée, zone piétonne, etc.), avec parfois en accompagnement une charte permettant de fournir un référentiel commun d’intervention des collectivités concernées,
  • le jalonnement des itinéraires, le plus souvent touristique,
  • le plan de stationnement vélo, visant à définir les emplacements et le type de stationnement préconisé.

Outre les aspects liés à l’infrastructure, erea-conseil pourra proposer les actions d’accompagnement et les degrés de participations techniques ou financières souhaitées : en investissement ou en fonctionnement (intermodalité, communication, sensibilisation, etc.) ; en maîtrise d’ouvrage propre ou en aide aux acteurs locaux (subventions, co-financement, support technique, etc.).

Enfin, nous conseillons les maîtres d’ouvrage dans la mise en œuvre opérationnelle et le suivi.

erea-conseil mène ces études en collaboration étroite avec les collectivités concernées, en concertation avec les associations de cyclistes (sportifs, utilitaires, touristiques ou de loisirs) et les habitants, afin de répondre finalement aux attentes locales. Elles font parfois l’objet d’enquêtes spécifiques : comptages, enquête qualitative, relevés de terrain sur la qualité des aménagements, etc.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer